• Gestion des gaz à effet de serre

En bref : Barry Callebaut (produire une énergie renouvelable à partir de déchets industriels)

Accompagnement pour la réalisation du projet

  • Ecosystem

Sources de financement du projet

  • N/A

Technologie propre utilisée

[1] L’ajout d’un entrainement à vitesse variable permet de moduler la vitesse des moteurs de façon à ne fournir que le débit requis pour répondre aux besoins de l’équipement.

Retombées du projet pour l’entreprise

Environnement

  • Réduction des émissions de GES de 2 649 tonnes d’équivalent CO2.

Économique

  • Économies réalisées sur les coûts d’énergie de 199 000 $ annuellement.

Social

  • Gain de productivité et de compétitivité ;
  • Maintien de la production pendant l’implantation du projet.

Gouvernance

  • Prix Eurêka 2019 : Écotech Québec, Manufacturier et industriel ;
  • 2019 ASHRAE Technology Awards : Bâtiments industriels existants, Canada région ;
  • 2019 Innovative Energy Project of the Year Award : Canada Region AEE.

Entreprise: Barry Callebaut

Lien:  https://www.barry-callebaut.com/fr-CA/group/about-us/barry-callebaut-glance-french

Année / période de réalisation : 2016-2017

Résumé:

Les défis rencontrés par l’entreprise

Barry Callebaut exploite la plus importante usine de transformation de chocolat en Amérique du Nord. Située à Saint-Hyacinthe, cette usine produit plusieurs centaines de tonnes de chocolat quotidiennement. Au cours du processus de transformation, les fèves de cacao sont extraites de leur écale, qui devient alors un déchet industriel. Comment utiliser ces écales est le défi du projet.

La mise en place du projet

Pour réduire l’empreinte environnementale et accroitre la rentabilité, la direction a pris la décision d’utiliser ces écales comme biocombustible.

Depuis l’été 2018, une chaudière à biomasse produit une partie de la vapeur utilisée pour la cuisson des fèves de cacao en brûlant les écales. Ce combustible, gratuit et à portée de main, remplace donc le gaz naturel. En diminuant sa consommation d’énergie fossile, l’usine a réduit ses émissions de GES. L’entreprise a également pu valoriser ses déchets organiques directement sur son site au lieu de les envoyer à l’enfouissement.

En brûlant, les écales de cacao génèrent un résidu. L’optimisation de la chaudière et des équipements connexes ont permis de faire face aux enjeux d’opération et d’entretien qu’engendre un tel résidu. Pour ce faire, il a fallu installer un système faisant passer de l’air dans les tubes de la chaudière pour éliminer les résidus. Cette façon de faire réduit les risques de colmatage, ainsi que les temps d’arrêt nécessaires au nettoyage.