Actualités et publications

Lancement régional au Bas-Saint-Laurent

Rimouski, le 11 novembre 2019 – Les activités du Fonds Écoleader seront lancées officiellement aujourd’hui au Bas-Saint-Laurent, et ce grâce à la collaboration de Créneau Écoconstruction. Notez que, depuis quelques semaines déjà, les entreprises de la région qui désirent accroître leur performance en implantant des pratiques d’affaires écoresponsables ou en faisant l’acquisition de technologies propres peuvent compter sur ce programme d’envergure initié par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI).

« Le gouvernement du Québec a mis sur pied le Fonds Écoleader pour fournir aux entreprises québécoises des outils financiers et des ressources d’accompagnement qui les encourageront à innover, à se réinventer et à entreprendre le changement vers une économie encore plus verte. Nous avons amorcé le virage environnemental avec détermination et comptons sur les entrepreneurs du Bas-Saint-Laurent pour se joindre à nous. Grâce à leurs initiatives, ils contribueront assurément à faire du Québec un leader de l’économie verte et à assurer l’avenir des générations futures », souligne Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Reposant sur un réseau de 18 agents présents dans toutes les régions du Québec et sur une enveloppe de financement de 18,5 M$, le Fonds Écoleader vise à rejoindre quelque 50 000 entreprises à travers le Québec d’ici mars 2023 afin de les informer, de les orienter et de les soutenir dans la réalisation de leurs projets. Au Bas-Saint-Laurent, la cible à atteindre s’élève à plus de 1 500 entreprises.

Un réseau de 18 agents pour guider les entreprises

Les agents du Fonds Écoleader ont pour mandat de guider les entreprises de leur région dans leur démarche. Pour les quatre prochaines années, ceux-ci seront hébergés par une organisation de leur territoire déjà bien implantée dans l’écosystème économique. Leur démarche sera ainsi facilitée par un réseau de partenaires déjà établi. Au Bas-Saint-Laurent, c’est le Créneau Écoconstruction, soutenu par la démarche ACCORD (Action concertée de coopération régionale de développement), qui a obtenu le mandat d’accueillir Mylène Joncas comme agente du Fonds Écoleader.

L’aide financière offerte par le Fonds Écoleader permettra aux entreprises d’engager des experts qui les aideront à mettre en place des pratiques écoresponsables et à se préparer à l’acquisition de technologies propres. L’agente du Fonds Écoleader devient donc une intervenante de première ligne afin de mettre les entreprises en relation avec les experts et les programmes financiers appropriés pour les aider à concrétiser leur projet. Les entreprises intéressées sont invitées à joindre Mme Joncas pour toute question.

« La transition écologique ouvre devant nous une foule d’opportunités sur le plan de la relève entrepreneuriale. Nous sommes lancés aujourd’hui plus que jamais dans l’économie verte, et ce, dans tous les domaines utilisant de la technologie propre. C’est un défi que nous pouvons et que nous devons relever pour nous et pour les générations futures avec le Fonds Écoleader au Bas-Saint-Laurent. Une initiative stimulante qui a été initiée par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) du Québec, partenaire du Fonds Écoleader, afin de rejoindre 50 000 entreprises d’ici 2023 », a déclaré Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup – Témiscouata.

« Le Créneau Écoconstruction contribue au développement durable de la région en favorisant le développement d’une construction plus écologique. Nous accueillons avec enthousiasme l’agente du Fonds Écoleader, dont le rôle est en parfaite cohérence avec la mission du Créneau. Comme notre périmètre traditionnel englobe les entreprises liées au domaine de la construction, l’agente permettra d’en élargir la portée en informant, en orientant et en soutenant les entreprises qui souhaitent prendre le virage écoresponsable », a expliqué Claude Morasse, président du comité d’administration du Créneau Écoconstruction.

Une alliance stratégique pour porter le Fonds Écoleader

« Nous avons rassemblé les acteurs clés du milieu des affaires, des technologies propres et du développement durable pour faire du Fonds Écoleader un outil sur mesure pour les entreprises du Québec, résume Nicolas Girard, directeur général du Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD), qui agit comme coordonnateur du Fonds Écoleader. En mettant de l’avant l’offre de services actuelle tout en la bonifiant avec ses propres leviers, cette initiative rassembleuse nous permet aussi de compter sur l’expertise et les réseaux de plus 20 organisations nationales et régionales partenaires. »

Du côté d’Écotech Québec, partenaire du Fonds et spécialiste en technologies propres, « l’objectif premier est d’aider les entreprises à améliorer leur compétitivité et, du même coup, leur bilan environnemental, et ce, par l’entremise de technologies propres d’ici. Le Fonds Écoleader vient bonifier les moyens en place pour accélérer la transition au Québec vers une économie verte, innovante et performante », explique Denis Leclerc, président et chef de la direction.

« En misant sur une mobilisation inédite des organismes de développement économique de toutes les régions du Québec, le réseau d’agents du Fonds Écoleader pourra rejoindre efficacement les gestionnaires d’entreprises et les soutenir dans l’adoption des meilleures pratiques d’affaires écoresponsables, se réjouit Nicolas Gagnon, directeur général du Centre québécois de développement durable (CQDD). Notre organisation est fière d’agir comme animateur de ce réseau qui répond à un besoin exprimé par les entreprises d’être mieux conseillées sur les ressources disponibles pour passer à l’action. Il s’agit d’un formidable levier innovant dont se dote le Québec pour accroître la compétitivité des entreprises », poursuit M. Gagnon.

À propos du Créneau Écoconstruction

Le Créneau Écoconstruction a pour mission de faire croître la construction écologique en mobilisant les entreprises manufacturières, les professionnels de la construction, les entrepreneurs en construction, les donneurs d’ouvrage municipaux, les acteurs de la recherche et de l’enseignement autour de projets communs pour créer un contexte d’affaires favorisant la diversification des produits, l’innovation et le développement de marché dans le domaine de l’écoconstruction.

Abonnez-vous à notre infolettre

Effet Monstre