Financé par le Fonds écoleader
  • Bâtiment durable

En bref : Centre d’interprétation des oiseaux de proie (haute efficacité énergétique, prêt pour le nette zéro)

Accompagnement pour la réalisation du projet

  • Studio MMA, atelier d’architecture et design ;
  • Pageau Morel ;
  • Services conseils en structure BCA Inc. ;
  • Pluritec ;
  • Centre d’études sur les bâtiments à consommation énergétique nulle de l’Université Concordia.

Sources de financement du projet

  • Gouvernement du Canada ;
  • Gouvernement du Québec ;
  • Fédération canadienne des municipalités-Fonds vert ;
  • MRC des Maskoutains et ses municipalités ;
  • Fonds Écoleader ;
  • Desjardins, fondations privées et particuliers.

Technologie propre utilisée

  • Géothermie, récupérateur de chaleur pour tous les systèmes CVCA, stockage d’énergie.

Retombées du projet pour l’entreprise

Environnement

  • Édifice de démonstration, un édifice phare en efficacité énergétique, accessible au public ;
  • Édifice 84 % plus efficace que la médiane des édifices comparables au Canada ;
  • Écrêtage de la demande de pointe en électricité ;
  • Réduction des émissions de GES de 18,5 tonnes d’équivalent CO2 par an par rapport à un bâtiment de type conventionnel, soit un gain d’environ 99 % ;
  • Réduction de la consommation en eau de 40 % par rapport à un bâtiment de type conventionnel en suivant les critères LEED ;
  • Lieu de conservation de la nature et intégration de plusieurs disciplines (biologie, architecture, ingénierie).

Économique

  • Coûts d’électricité de l’édifice réduits de 70 % ;
  • Recevoir le public à longueur d’année à la Chouette à voir!, donc augmentation des revenus de l’UQROP ;
  • Revenus de location de salles (possibilité de 30 000 $/an) ;
  • Pérennité de l’entreprise : Grâce à cet édifice quatre saisons, les revenus provenant des visiteurs seront doublés et cela améliorera la fidélisation des employés.

Social

  • Programme de diffusion des connaissances sur l’édifice (conception de bâtiment à haute efficacité énergétique) disponible dans l’édifice même, pour les visiteurs et les employés ;
  • L’UQROP aura ses propres locaux et ne sera plus dépendant d’une tierce partie pour la location de locaux;
  • Ensemble des activités de l’entreprise à l’année dans un même lieu ;
  • Développer des activités éducatives sur la nature en toute saison ;
  • Site ouvert à l’année pour de la randonnée et du plein air ;
  • Augmentation du nombre d’employés pour assurer les services.

Gouvernance

  • Un des édifices les plus efficaces en termes énergétique au Québec ;
  • 2e attraction touristique ouverte à l’année dans la MRC ;
  • Édifice phare de démonstration en efficacité énergétique au Québec.

Entreprise: Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP).

Lien:https://www.uqrop.qc.ca/fr/

Année / période de réalisation : 2020 à 2022

Résumé:

Les défis rencontrés par l’entreprise

Le défi est de bâtir un édifice à haute performance énergétique pour recevoir des visiteurs à longueur d’année sur le site de l’UQROP, Chouette à voir!. L’édifice aura une superficie de 1 668 m2 et devra être en accord avec les valeurs de conservation de l’environnement. La réduction des coûts d’exploitation de l’édifice est aussi un défi afin de limiter les dépenses récurrentes pour un OBNL fonctionnant seulement avec ses propres revenus d’activités (aucune subvention de fonctionnement). Le coût total du projet est estimé à 6,4 M$.

La mise en place du projet

Plusieurs firmes de professionnels et de partenaires spécialisés dans la conception et la réalisation d’édifices à haute efficacité énergétique seront interpelés pour réaliser ce projet qui devra répondre aux exigences suivantes:

  • Objectif énergétique de l’édifice de 70 kWh/m2/an,
  • Caractéristiques d’édifice passif (orientation du bâtiment, pourcentage et positionnement des fenêtres, résistance thermique des éléments de l’enveloppe optimisés afin de minimiser la capacité requise des éléments électromécaniques),
  • Réduction des dépenses énergétiques à la source,
  • Utilisation d’énergies renouvelables (géothermie et solaire éventuellement),
  • Stockage d’énergie dans des réservoirs au glycol et plancher radiant, récupération de l’énergie, de l’air évacué, via un récupérateur à cassettes à courant inversé haute efficacité sur tous les systèmes de ventilation,
  • Priorisation de la chaleur provenant des charges internes (éclairage, équipements et occupants) pour répondre aux besoins de chauffage du bâtiment,
  • Écrêtage[1] de la demande de pointe en électricité,

Aucun carburant d’origine fossile pour le fonctionnement du bâtiment en dehors du propane pour la génératrice.

[1] L’écrêtage consiste à diminuer la demande de puissance des équipements à des moments précis, grâce à l’accumulation d’énergie, pour réduire la demande en électricité pendant les heures de pointe.